Machine à pain connectée

Par défaut

Voici comment j’ai transformé une machine à pain premier prix en robot de cuisine connecté.


Tout a commencé quand j’ai trouvé une machine à pain dans un dépôt-vente à 3€. À ce prix-là je me suis dit qu’elle était surement en panne, et que
au pire si elle n’était pas réparable, ça ferait des pièces détachées pour d’autres projets.

D’après la référence il s’agit d’une XBM1008. Sur internet, on trouve facilement la notice et on constate qu’elle existe sous plusieurs marques. Celle-ci est siglée Bruneau (un fournisseur de matériel de bureau) et est en fait offert en cadeau fidélité.

Dans un premier temps, je l’ai d’abord testé en l’état et constaté avec surprise qu’elle fonctionnait correctement. J’ai même été déçu mais ça ne m’a pas empêché longtemps de la démonter.

En ouvrant je constate que l’électronique est séparée en 2 PCB, une s’occupant de l’alimentation et de la puissance et l’autre du contrôle. C’est une bonne chose ça va permettre de conserver la carte de puissance et de remplacer uniquement la carte de contrôle. Je réalise l’image suivante en superposant des photos des 2 faces de la carte pour m’aider à comprendre son fonctionnement.

Après analyse du circuit et des mesures de tension, j’en déduis le rôle des 8 fils reliant les 2 cartes et rempli un fichier de travail :

 _________
|         |  ->    pin 1 to 8 (up to down)
 \_______/

1/ HEATER (short with GND)
2/ GND
3/ Buzzer (short with GND)
4/ GND
5/ Thermistor (90K at 20°C / 75K at 30°C) (with GND)
6/ MOTOR (short with GND)
7/ VCC
8/ ?

Bon en fait je n’ai pas trouvé à quoi servait le 8ème fils, il est bien relié à un transistor mais il ne semble rien commander de particulier.

Afin de réaliser ma nouvelle carte de contrôle, j’ai besoin de connaitre l’ordre de grandeur de la thermistance en fonction de la température. Je mesure donc la résistance maximum à froid (environ 90KOhm) et je fais chauffer quelques minutes (un peu plus d’ 1KOhm).

Réalisation du schéma de câblage. (en réalité ce schéma a été fait a posteriori pour l’article)

Mise en place des composants.

Ajout du câblage :

Mise en place dans le boitier avec réutilisation des supports de vis existant.

Pour la calibration de la température j’effectue des relevés à différents paliers de température en notant la valeur mesurée par un thermomètre infra-rouge en fonction de la valeur mesurée par l’ADC. J’obtiens la courbe suivante :

J’effectue d’abord une régression linéaire mais je me rends compte qu’une régression polynomiale d’ordre 2 est une bien meilleure approximation, j’utiliserai donc son équation dans le code. Je peux commencer les tests en situation :

Le pain obtenu est mangeable, mais il reste à affiner les temps de levée et de cuisson. Il reste un autre problème, de l’extérieur avec l’ancien emplacement des boutons ce n’est pas top.

Je décide de mettre un petit écran OLED à la place des boutons, je commence donc par couper le plastique pour relier les 2 trous.

On obtient un trou oblong, mais à cause de l’arrondi du boitier, sa forme est assez complexe, on s’en rend mieux compte avec un autre angle de vue.

Je dessine donc une pièce que j’imprime en 3D pour servir de support d’écran.

L’alignement est bon, mais cette pièce se plaçant par l’intérieur, le rendu extérieur n’est pas top.

Je fais une nouvelle version de cette pièce qui se placera depuis l’extérieur.

Cette fois, je décide de l’imprimer sur la tranche pour un résultat plus lisse. Cela nécessite plus de supports mais la forme arrondie aura un meilleur rendu.

On enlève les supports d’impression, au passage j’ai cassé un des pins de positionnement d’écran, mais ça ira, il en reste 3.

Le résultat est quand même bien satisfaisant même s’il reste quelque traces à cause des supports.

Il est temps de tester l’écran avec le programme complet pour voir s’il n’y a pas de limitations techniques.

Parfait, plus qu’à le mettre en place et le fixer avec 2 gouttes de super glu au niveau des pins de positionnement.

J’ajoute un connecteur sur la carte pour l’écran.

On met la carte dans le boitier.

L’écran tombe parfaitement :

Et voilà le résultat :

Une petite démonstration en vidéo.

Pour l’instant l’interface web est très sommaire et il n’y a qu’un seul programme, mais il n’y a plus qu’à peaufiner le firmware, et les possibilités sont très grandes.

Une réflexion au sujet de « Machine à pain connectée »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.