Lave linge connecté – Partie 4 : la calibration

Par défaut

Cet article fait partie d’une série dont il est recommandé de commencer par la Partie 1

Le lave linge est équipé de 2 principaux capteurs servant à mesurer la température de la cuve et la vitesse de rotation du tambour. Ces capteurs fournissent des tensions électriques qu’il va falloir convertir en gradeur physique afin de pourvoir les utiliser, pour connaitre la formule à appliquer il va falloir faire une calibration.

Température

Commençons par le plus simple : la température. Le capteur qu’utilise le lave linge est une thermistance, c’est un composant dont la résistance électrique varie en fonction de la température.

Je profite donc d’une lessive de torchon (en mode manuel) pour effectuer des mesures de température pendant la chauffe, grâce à un thermomètre infrarouge. L’Intérêt est de couvrir une grande plage de température pour avoir la meilleure calibration possible. J’obtiens le tableau suivant :

La première colonne est donnée par un multimètre branché sur la thermistance, la seconde est la température réelle mesuré. La troisième n’est que l’inverse de la première qui simplement plus facile à modéliser.

On obtient donc cette courbe que l’on peut modéliser via une régression logarithmique et obtenir ainsi l’équation suivante T=-204 x 29.1 ln(x) où x est la conductance mesurée.

Vitesse de rotation

On peut faire de même avec le tachymètre, en mesura la tension alternative fournie, par contre pour la mesure réelle, je me sers de l’application PhyBox sur smartphone, qui donne l’analyse fréquentielle de l’accéléromètre, et en posant le téléphone sur la machine, le tambour n’étant pas parfaitement équilibré, vibre en fonction de sa fréquence de rotation.

On obtient les résultats suivants

La différence avec la température est que le modèle qui fonctionne le mieux dans ce cas est une régression polynomiale d’ordre 2

Pour recueillir cette information dans le microcontrôleur, j’utiliserai une entrée analogique. Or celles-ci, sont mieux adaptées pour mesurer une tension continue positive inférieure à 5V. Il va donc falloir réaliser un petit circuit d’adaptation, ce que je détaille dans la Partie 4.1

Puissance

Une autre étape de calibration consiste à mesurer la puissance consommée par les différents éléments de la machine. J’effectue ces mesures grâce à une prise wattmètre.

Je profite d’une nouvelle lessive en mode manuel pour faire des mesures dans tous les modes de fonctionnement possible. J’obtiens alors ce tableau :

On peut constater que le moteur peut frôler les 1000 W dans le pire des cas, ce qui va m’aider à dimensionner correctement les composants de puissance.

Pour la résistance chauffante, j’effectue plusieurs mesures en fonction de la température ce qui me permet de conclure que cela n’impacte pas significativement sa consommation.

Je constate que la consommation de la pompe chute lorsque celle-ci n’a plus d’eau à pomper. C’est une information qui peut être très utile, je mettrai donc en place un système de mesure d’intensité pour récupérer cette donnée.

Malheureusement ce n’est pas le cas que L’électrovanne, qui consomme autant quand le robinet d’arrivé d’eau est fermé. Je mesurai quand même sa consommation électrique pour m’assurer de son bon fonctionnement. De plus ces deux derniers éléments n’étant pas amenés à fonctionner en simultané (on ne vide pas la cuve en même temps qu’on la remplie), je pourrai les connecter en parallèle sur le même système de mesure.

Maintenant les éléments existant identifiés, il est temps de réaliser un schéma pour mettre en place leur interactions. Partie 5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.